La réalité du développement local au Sénégal

08/11/2018, Dakar, Sénégal, Margherita écrit:

Familiariser avec Dakar

Place de l'independance


Je suis sur le point d'atteindre mes cinq premiers mois au Sénégal... si les trois premiers mois ont été fatigants et un peu douloureux, je peux dire avec joie que la "période d'adaptation" est terminée. Je suis retourné dans une base permanente à Dakar, et je déménage à Kaolack à temps pour des missions ponctuelles, ce qui m'a permis de construire un réseau social dans la ville.

L'été a été long et la chaleur a pesé sur les activités quotidiennes.

Toutefois, au travail J'ai gagné plus de sécurité en me déplaçant dans les couloirs du Ministère, et je me suis adapté aux rythmes et à la dynamique de la Cellule, ce qui a demandé beaucoup d'indépendance et d'initiative. Dans ces derniers mois, J'ai lentement compris que la "formation" ici n'est pas tant considérée comme le suivi d'une personne par la main, mais plutôt comme la possibilité pour une personne de trouver une réponse, une solution à un problème d'une manière autonome, c’est-à-dire développer une capacité de réaction. La " formation " est donc un défi, dont l'individu doit tirer le meilleur parti. Peu importe quelle solution a été trouvée, mais ce qu’importe est la volonté et la capacité de chercher une solution.

La Cellule

Je suis également heureux d'avoir pu m'éloigner du contexte physique du bureau, qui ne répond malheureusement pas aux normes occidentales d'un environnement de travail sain (le manque de lumière naturelle est peut-être ce que je souffre le plus). Avec effort et patience, j’étais capable de créer un environnement humain agréable. L'esprit de coopération et l'intérêt pour les dossiers des collègues sont très appréciés, de même que le dialogue et le partage du travail, même s'il est mené individuellement.

Bien qu'il ne soit pas inclus dans ce projet, si nécessaire, j'ai offert mon soutien à l'équipe du PASNEEG (le projet du genre mis en œuvre par la Cellule) dans la création de produits multimédias sur l'équité genre et la violence faite aux femmes destinés à la télévision.

Du point de vue des tâches effectuées au cours de la dernière période, depuis septembre, j'ai suivi de nombreux ateliers et réunions. En détail, j'ai participé, avec l'équipe PADESS, à l'organisation d'un atelier de formation à la Chambre de Commerce de Kaolack pour les journalistes de la presse locale dans la région. La formation était axée sur la protection sociale, les transferts de filets de sécurité sociale et l'autonomisation des familles à faible revenu recevant des prestations familiales. L'atelier, présidé par le Gouverneur, a été l'occasion pour le PADESS de présenter à la presse les missions et les objectifs de communication du Ministère et d'esquisser sa stratégie basée sur l'approche multipartite, afin d'établir un partenariat dynamique dans le cadre de la région.

Visite de terrain à Kaolack

En ce qui concerne l'aspect consacré au soutien à la recherche, j'ai récemment soumis une proposition d'étude à la coordinatrice du projet. L'étude vise à assurer une meilleure efficacité dans la prestation des services fournis par le CIDES de Kaolack. Il vise à étudier les difficultés que rencontrent les femmes pour accéder au marché.

De même, je suis en train de mener des recherches pour évaluer la nécessité d'explorer la question du genre dans la gestion des risques agricoles, qui est d'une importance primordiale étant donné la crise alimentaire au Sahel. L'utilité d'une meilleure compréhension des différences entre les sexes dans l'évaluation des risques agricoles peut conduire à des politiques de résilience agricole et à des outils de gestion des risques plus complets et plus efficaces, évitant ainsi de perturber considérablement les stratégies de subsistance rurale. L'étude voudrait donc identifier la relation conceptuelle et opérationnelle entre les questions de genre et la gestion des risques afin de trouver des moyens concrets et pratiques d'intégrer les différences de genre d'une manière opérationnelle à différents niveaux d'activité du projet.

En conclusion, je peux me considérer comme officiellement "adapté", au moins à la vie de la ville.

Margherita

Vers le haut

Quick Links

Universitas Forum Revue Internationale 

HDRNet Bibliothèque Électronique

Histoires du terrain partagées par nos stagiaires

WebSite developed by Archimede Informatica powered by TYPO3 CMS         ||         Cookie policy